• 12 - 2

    « Je vais la tuer ! Je te jure que si elle est encore vivante lorsque je mettrais la main dessus, c’est moi qui la tue ! »

    12 - 2

      Camille poussa un soupir. Il comprenait l’emportement de son compagnon. Mais chez lui c’était la peur qui l’emportait. Sa sœur s’était encore mise en danger par pure inconscience. Et elle avait entraîné Syndël avec elle.  Deux jours standards auparavant, ils avaient reçu un message bref de la jeune chanteuse qui les informait du voyage qu’elles entreprenaient faute d’avoir d’autres instructions. Depuis, Donatien ne décolérait pas. Ils avaient tout lâché pour se lancer à leur poursuite et essayer de les empêcher de se jeter dans la gueule du loup.

    - Calme-toi, Don, ce n’est pas ça qui arrangera les choses ! Nous devrions arriver sur Sobolev juste quelques heures après elles. Et sans doute, il ne se passera rien ! 

    - Tu crois ça ! La nouvelle de son évasion a sans aucun doute été transmise lorsque nous avons détruit tous ces chasseurs ! Si ça se trouve, ils ont découvert l’existence de Donatien Fox qu’ils croyaient mort ! Amalric a sans doute tracé leur ADN. Au moindre contrôle, elles sont démasquées… »

      Camille sursauta à l’arrivée d’un message. Il jura. Don ferma les yeux.

     12 - 2

     « Elles ont été prises ?

    - C’est mon père. Elles sont à l’université sous escorte de l’armée. Leur couverture ne tient qu’à un cheveu… Il pense être lui-même arrêté d’un moment à l’autre.

      Donatien secoua la tête.

    - Au moins, ils sont tous au même endroit… On y est dans vingt minutes ! »

      La fin du vol se déroula dans un silence angoissé. Il n’y eut pas de problème à l’astroport. Après avoir pris leur matériel les deux hommes se dirigèrent rapidement en direction du quartier universitaire. La détonation lointaine leur fit accélérer le pas. Camille frissonna en voyant la fumée noire s’échapper de l'étage famillier de la tour.

    - Ils ont arrêté mon père. Il avait piégé son bureau !

     12 - 2

     - Syndël aussi ! ajouta Sham. Regarde, ils les emmènent par là-bas ! »

      En voyant la jeune femme les mains liées entre deux soldats, Arkab faillit hurler. Il se rendait brusquement compte qu’il tenait beaucoup plus à la jeune femme qu’il ne voulait bien se l’avouer.

    « On y va, Don ? Ils ne sont que cinq !

    - Evidemment qu’on y va ! »

      Sham lança une première grenade devant l’escouade. Arkab en lança une seconde juste derrière, les entourant dans un nuage de gaz irritants pour les yeux. Syndël n’eut pas le temps de comprendre ce qui se passait. Camille l’attrapa par le bras tandis que Donatien entraînait Jean-Loup. Ils s’arrêtèrent à plusieurs carrés d’immeubles pour délier les prisonniers. Syndël tremblait de tous ses membres, en se frottant les yeux.

    - Où est Johanne ? souffla Don.

    - Au palais de l’Union ! haleta Jean-Loup, en compagnie d’Amalric qui l’a emmenée là-bas.

    - Au palais de l’Union ? s’étonna Camille.

    - Pas le temps de réfléchir au pourquoi ! J’ai les plans du palais que les filles avaient trouvés. J’y vais ! Si dans deux heures je ne suis pas revenu, vous dégagez ! »

     12 - 2

     Suite du chapitre 12


  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Novembre 2013 à 23:49

    Good, ça fait déjà deux sauvés !! J'ai adoré la première réplique de Don xD

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :